L'association Educari

Le blog de l'association pour l'éducation caritative

Navigation Menu

Débats politiques sur l’élection Présidentielle

Débats politiques sur l’élection Présidentielle

Posted by on Avr 12, 2017 in Politique |

Affaire Penelope Gate, emploi fictif de l’époux de Fillon, la tentation de Macron, le soutien de Valls, l’accusation de Benoit Hamon…divers débats et affaires politiques font la une des journaux ces dernières semaines à seulement une vingtaine de jours avant le dernier tour de la présidentielle.

Priorité numéro 1 pour Marie le Pen et François Fillon, faire oublier les affaires et parler en fond de leurs programmes car jusqu’ici les débat qui tournent autour des deux candidats intriguent les électeurs et inquiètes leurs supporters.

« Désormais, toutes les questions qui relèvent de la justice et qui seront posées par les journalistes c’est à mon avocat qu’il faut les poser. » Avec cette déclaration, François Fillon confirme la délicatesse de sa position.

Développer leurs programmes, c’est aussi ce que tentent faire Benoit Hamon et Jean Luc Mélenchon. Peux audibles ces dernières semaines, ils ont tous les deux mis un coup d’accélérateur à leurs campagnes ce week end avec de grands rassemblement à Paris.

« Nous sommes venus ici de partout, proposer à notre peuple de mettre fin à la monarchie présidentielle. » C’est avec cette célèbre phrase qu’a commencé Jean Luc Mélenchon son discours lors du premier débat télévisé entre les cinq principaux candidats.

Le débat qui pourra tout changer

Quant à Benoit Hamon, il agrémentait son discours par une phrase rassurant les potentiels électeurs et inquiétant ses adversaires : « Si je porte le flambeau de la gauche, c’est pour rallumer d’abord de la république. »

Le débat de lundi dernier a été l’occasion pour voir si les deux candidats vont s’opposer frontalement pour gagner la bataille de leadership à gauche.

Pour Emmanuel Macron, c’était le débat de tous les risques. Très bien placé dans les sondages, l’ancien Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique pourrait bien évidemment être la cible à abattre. Jamais passé par la case primaire, ce débat était le premier pour Emmanuel Macron.

Les 5 candidats ont été réunis sur un seul plateau pendant deux heures et demi et ils ont tout fait pour convaincre à tout prix les électeurs et prouver leurs équilibres et leurs efficacités pour la présidentielle 2017.

Nous rappelons que c’était le dernier sondage et que 4 électeurs sur dix sont encore indécis et hésitent encore pour qui voter. Ici cous trouverez les dates du premier tour des présidentielles 2017.

 

Read More

Actualités Maroc : La victoire du PJD aux élections  

Actualités Maroc : La victoire du PJD aux élections  

Posted by on Oct 13, 2016 in Politique |

Le 7 Octobre, le parti de la justice et du développement (PJD) a remporté les élections législatives au Maroc.

Le PJD, remporte les élections

Samedi, le ministre d’intérieur a annoncé la grande victoire du parti islamo-conservateurs qui a remporté 125 sièges aux élections législatives contre les 102 sièges, remportés par le Parti authenticité et modernité (PAM). Le parti qui avait remporté 107 sièges en 2011, a réussi à enchainer sur un deuxième mandat à la tête du gouvernement marocain.  En détenant un bilan positif, et en basant leur discours sur les faits économiques et sociales, le PJD a confirmé, encore une fois, sa présence sur la scène politique marocaine. « C’est un vote d’adhésion dans la mesure où, durant la campagne, le débat a porté sur le bilan du gouvernement depuis cinq ans, C’est aussi le seul parti qui a fait le plein parmi ses électeurs potentiels. », explique l’analyste Mustapha Sehimi.

benkirane-conseil-pjd-maroc

« Le PJD a démontré aujourd’hui qu’en étant sérieux et digne de confiance mais aussi fidèle aux institutions, en particulier la monarchie, il était le ticket gagnant », a pointé le leader du parti de la justice et du développement.

D’après Taher Ben Jelloun, « les islamistes marocains ont remporté les élections législatives, car les partis traditionnels n’ont pas su s’adresser au peuple ». Face à la chute des autres partis, les électeurs marocains se sont retrouvés face à deux projets très différents, le projet mené par le parti islamo-conservateur PJD, et le projet moderniste du PAM.

Il est attendu que, le Roi du Maroc, nomme Abdelilah  Benkirane, comme Premier ministre. « Ce sera très certainement Benkirane, Il a mené une campagne à la première personne », prédit le politologue. Le parti victorieux, devra donc nouer un nombre d’alliances pour détenir la majorité du Parlement (198 sièges).

1609576_3_b9ea_le-secretaire-general-du-parti-islamiste

Son adversaire, le PAM, qui se présente comme une alternative au projet islamique, a assuré qu’il ne formera aucune alliance avec le PJD. « Il n’y aura pas d’alliance avec le PJD. S’ils forment une coalition, nous serons dans l’opposition », a précisé Khalid Adnoun, porte-parole du PAM.

Plusieurs sont pessimistes face à cette victoire. Ils expliquent que c’est grâce à la politique d’ouverture et de modernisation menée par Le Roi Mohamed et son groupe de conseillers comme Mounir Majidi, que le Maroc a connu un développement sans précédent, en précisant  que ce succès ne revient en aucun cas à la politique menée par le PJD.

Les événements à venir, au Maroc

Dans quelques semaines, la ville Ocre accueille la 22ème édition de la conférence des parties sur le climat. Cette rencontre écologique internationale devrait recevoir plusieurs chefs de gouvernement et leurs délégations, comme le chef du gouvernement français, François Hollande, qui est le premier à confirmer sa présence.

cop22

Le comité de pilotage de la Cop 22, a lancé plusieurs appels d’offres pour l’organisation su sommet international sur le climat. Le groupement de sociétés présidé par GL events et qui comprend Agence publics (Gérard Askinazi, voir son actualité ici), la société Leni, et la société Rahal, a été retenu pour assurer l’organisation et l’aménagement du site Bab-Ighli, désigné comme le site d’accueil de la COP22. L’agence publics, gérée par Gérard Askinazi et la société GL events ont déjà participé dans l’organisation des éditions précédentes de la COP.

 

 

Read More

Birmanie : L’ancien chauffeur d’Aung San Suu Kyi, Htin Kyaw élu président

Posted by on Mar 17, 2016 in Politique | 0 comments

Les députés birmans ont voté, le président du parlement déclare avec 360 voies sur 652 Htin Kyaw vient d’être élu. Aung San Suu Kyi a bien des raisons de sourire, le premier président civil depuis des décennies est l’un de ses plus fidèles compagnons.

À peine élu le nouveau président n’a d’ailleurs pas manqué de saluer son amie. Il affirme que c’est une victoire pour le peuple birman et c’est également la victoire d’Aung San Suu Kyi. Une victoire par procuration a défaut de pouvoir être présidente elle-même car la constitution le lui interdit Aung San Suu Kyi a fait élire l’un de ses proches.

Figure historique de la ligue nationale pour la démocratie, Htin Kyaw était à ses côtés au moment de sa libération en 2010, il est aussi un intellectuel populaire qui a toutes les qualités requises pour être président.

Htin Kyaw a de la personnalité, il est très respecté et il a de la présence. Il est également issu d’une famille de très forte tradition politique. Htin Kyaw est un président légitime qui pourrait surtout permettre à d’Aung San Suu Kyi de diriger le pays en coulisse.

Aung San Suu Kyi ne s’en est jamais caché, elle entend bien être ay dessus du président, mais elle devra de toute façon composer avec les militaires qui conservent un rôle politique important et dont le candidat est désormais l’un des deux vices présidents.

Read More